Sweety

 

Autrice : Astrid Desbordes

Illustratrice : Magali Le Huche

Editions L’école des loisirs

Parution : juin 2021

Roman - dès 6 ans - 67 pages

 

 

Résumé de l’éditeur :

“Je vis à Londres, dans un quartier qui s’appelle Chelsea, un quartier très chic. Les maisons ressemblent à des guimauves, mais des guimauves affreusement chères. C’est pour ça que je n’habite pas dans une de ces maisons, mais sur un banc. En tout cas, jusqu’à ce que je rencontre ce garçon aux cheveux orange. Et Maggie. Et la mère de Tom, le garçon. Et le Premier ministre. Oui, certains jours, tout change…”

 

Sweety, sans-abri dans les rues de Londres, est un drôle de narrateur. S’il nous décrit ses environs, il ne se présente pas lui-même. Qui est-il ? C’est la rencontre entre ce personnage mystérieux et Tom, un petit garçon du voisinage, qui va changer leur journée et celle de leur entourage.

Ce motif de la rencontre que l’on retrouve souvent en littérature ne tombe pas dans le cliché. Ici, Tom et Sweety sont entourés par des personnages attachants. Ils sont en effet bien accompagnés par Mister Broom, le cantonnier aux multiples trésors, Maggie, un Premier Ministre ennuyé par les protocoles…

Des illustrations colorées posent le décor (anglais) dans lequel se situe le récit. Les personnages expressifs dessinés par Magali Le Huche nous permettent d’entrer dans l’histoire et de prendre part avec eux à ce dîner plein de surprises.

Nous reconnaissons ici le trait poétique et plein de fantaisie de cette illustratrice. Magali Le Huche a illustré de nombreux livres et albums, toujours avec une touche d’humour. Nous pouvons notamment mentionner sa collaboration avec Marie Desplechin pour Pome et Verte, romans dans lesquels nous retrouvons des personnages ressemblant à Tom et sa famille. Elle a également produit des albums destinés aux plus petits, comme Hector l'homme extraordinairement fort, qui montre une autre facette de son talent.

Ce roman tendre et pétillant nous montre ainsi une fois encore combien l’ouverture aux autres peut être porteuse de richesses. L’effet de suspense reste léger mais l’écriture fluide d’Astrid Desbordes et l’enchaînement des péripéties rendent ce roman agréable à lire.

 

    
Juliette Cayrel