Brexit Romance,Comité de lecture du 07/11/2018

Brexit Romance, Clémentine Beauvais, Sarbacane, Collection Exprim’, Aout 2018, 456 pages lisible dès 13 ans.  

 

L’auteure

Née en France, Clémentine Beauvaisvit en Grande-Bretagne, où elle est enseignante-chercheuse en sciences de l’éducation à l’université de York. Dans la collection EXPRIM’, elle est l’autrice du roman Les Petites Reines(Sarbacane, 2015) une histoire aujourd’hui adaptée au théâtre : un harcèlement scolaire qui finit en road-trip cycliste revanchardqui a un succès retentissant. Vendu à près de 45 000 exemplaires, le roman a été traduit en Allemagne, Pologne, Slovénie, Grande-Bretagne, République Tchèque et Italie, adapté au théâtre, élu Meilleur Roman Jeunesse 2016 par le magazine LiRE, lauréat du Prix Sorcières, du Prix Libr’à’nous…

Un succès confirmé dès l’année suivante avec Songe à la douceur, (Sarbacane, 2016), une relecture moderne et en vers libres d’Eugène Onéguine, déjà vendu à près de 35 000 exemplaires, traduit en Grande-Bretagne et aux États-Unis, en Italie, au Brésil, en Russie…

 

Le roman

Juillet 2017. Marguerite Fiorel, 17 ans, jeune soprano française, se rend à Londres avec son professeur Pierre Kamenev, pour chanter dans Les noces de Figaro. Dans l’Eurostar, ils croisent Justine Dodgson, créatrice d'une start-up secrète, nommée officieusementBrexit Romanceet officiellement Mariage pluvieux,dont l'objectif est d'organiser des mariages blancs entre Français et Anglais, afin que ceux-ci obtiennent le passeport européen. Pour parvenir à ses fins, elle s’appuie sur les outils informatiques en quête d’alliances parfaites. Évidemment, rien ne va tourner comme prévu. Justine se veut pragmatique, mais les personnages qu’elle va mettre en relation et le couple de musiciens ne vont pas échapper au marivaudage, aux coups de cœur et aux déceptions.

Ce roman choral bien orchestré, empreint de théâtre (structure en 4 actes), apparenté à la comédie populaire britannique joue sur le registre de l’humour et de l’ironie, sans faire l’économie de réflexions politiques et sociales. Le rythme est rapide, quiproquos et rebondissements s’enchainent de manière endiablée.

 

Les personnages sont variés. Pierre et Marguerite se vouvoient. Pierre lit l’Humanité  et se veut résolument anti-capitaliste. Marguerite, personnage à la Jane Austen (citée en exergue) est enchantée de rencontrer, lors de leur séjour londonien un vrai lord anglais, Cosmo Carraway, dont la famille est raciste et europhobe. Autour de ces principales figurent gravitent une dizaine de personnages naïfs, charmants ou détestables tous bien construits.

 

Le roman traite évidemment de l’engagement amoureux, du féminisme, des antagonismes politiques et sociaux. 

 

Le style est jubilatoire, car il joue sur plusieurs registres : langue châtiée dans les dialogues entre Marguerite et son maître mais aussi  références aux codes de communication de la génération hyper connectée de Justine et ses comparses. Idiotismes anglais et français sont souvent traduits littéralement par les personnages saisis d’incompréhension dans le choc des cultures pour la plus grande hilarité du lecteur. La ponctuation des dialogues, elle aussi est britannique. Les références à Alice au pays des Merveillessont réjouissantes car elles résument bien l’ambiance générale « Ils sont tous  fous ici ».  L’écriture de Clémentine Beauvais est très visuelle.

 

Les personnages finissent par révéler leur vraie nature au fil de l’intrigue comme au théâtre et deviennent de plus en plus complexes. 

 

Comme le dit Clémentine Beauvais, c’est une comédie romantique euh non une romédie comantique où il est question d’amour mais aussi de jeu sur les deux langues anglaise et française. 

Certes le roman est un peu gros pour des adolescents et la majorité des personnages sont de jeunes adultes, mais la drôlerie des situations et des dialogues doit convenir à un public relativement jeune.

 

Dominique Estève

Brexit Romance